5 FILMS POUR LA JOURNEE DES ADJOINTES ADMINISTRATIVES ET DES SECRETAIRES

Le 3ème jeudi du mois d’avril, c’est la journée de la secrétaire et des assistants personnels en France (parce qu’aux États-Unis et au Canada, c’est le mercredi de la dernière semaine complète du même mois. Evidemment, sinon c’est trop facile). Nous les mettons donc à l’honneur dans cette sélection de nos 5 films préférés sur les secrétaires.

 

1. Populaire, de Regis Roinsard (2012)

Dans sa quête d’émancipation, Rose est prête à tout pour devenir la championne du monde de vitesse dactylographique, avec Romain Duris bluffant dans le rôle de son patron / coach / futur bien-aimé. Rythme, mise en scène, humour, décors et costumes d’époque… c’est un sans faute pour Populaire, la comédie romantique française qui sort du lot, aussi rafraîchissante que son héroïne.

 


2. Working Girl, de Mike Nichols (1988)

Secrétaire dans le Wall Street des années 80, Tess va vivre le rêve américain malgré les obstacles. Portée par un trio de choc (Mélanie Griffith, Sigourney Weaver et Harrison Ford) et empreinte d’un humour cocasse, cette comédie jouissive n’a pas pris une ride !


3. Erin Brokovich, seule contre tous, de Steven Soderbergh (2000)

Dans la lignée des femmes qui vont jusqu’au bout de leurs peines pour arriver à leurs fins, endosse le rôle d’une archiviste atypique dans un cabinet d’avocats, qui décide de mener sa propre enquête sur une affaire d’empoisonnement des eaux. Dotée d’une volonté de fer et d’un sens de la répartie à toute épreuve, rien ne peut lui résister.

 


4. Le Diable s’habille en Prada, de David Frankel (2006)

Dans l’univers impitoyable de la mode, aucun faux pas n’est toléré. Anne Hathaway en assistante surexploitée, Meryl Streep dans le rôle de la patronne au visage imperturbable, un de ces personnages de méchants qu’on adore détester… Ajoutez à ce duo des répliques tranchantes et une Emily Blunt névrosée, ça donne une comédie culte dont ont ne se lasse pas !

 


5. L’Ivresse de l’argent, d’Im Sang-soo (2012)

Dans une mise en scène impeccable, Im Sang-soo nous fait frissonner de plaisir et de dégoût alors que nous suivons Youngjak, employé d’une famille de riches industriels coréens, qui concentre à elle seule tous les vices. Seul dans cet univers de luxure et de complots, il est pris entre son désir d’ascension sociale et ses principes moraux.


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s