LES FILMS A VOIR POUR FAIRE BIEN EN SOCIETE : UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE

37159934UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE de Bertrand Tavernier (1984)

Disponible en VoD sur videofutur.fr

Dans l’inconscient collectif, UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE est un film à l’image de son titre. Bucolique, lent et ennuyeux. Ce qui n’est pas une raison pour ne pas le voir, justement.

DE QUOI CA PARLE ?

Film chorale s’il en est, UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE est considéré comme l’une des meilleures œuvres de Bertrand Tavernier (CA COMMENCE AUJOURD’HUI, L’APPAT, L627, CAPITAINE CONAN,  etc). Léger et frais, le film ne poursuit aucun autre but que de raconter une jolie histoire humaine au début du siècle dernier : celle de M. Ladmiral un vieux peintre sans réel génie qui vit seul avec sa domestique depuis la mort de sa femme. Chaque dimanche il invite son fils, Gonzague, un jeune homme propre sur lui, bien rangé et soucieux de la bienséance. Un jour, ce dernier arrive avec sa femme et leurs trois enfants.

Mais Irène, la fille de M Ladmiral se joint à eux. Jeune femme exubérante et très énergique, Irène est le symbole de la femme qui cherche à se libérer en ce début du vingtième siècle. Sa présence et sa folie douce vont bouleverser ce dimanche à la campagne et remettre en question les choix artistiques de M. Ladmiral. Lequel se sent de plus en plus vieux.

POURQUOI FAUT-IL LE VOIR ?

Filmé comme un pique-nique d’été (la photo et les décors sont d’une grande beauté !), le film prend soin de s’accrocher à l’air du temps. Tout ici n’est que douceur et tempérance. Plus qu’une histoire de famille, Tavernier filme avec délicatesse l’âme humaine, le choc des générations et la vie qui commence à prendre fin.

Très touchant, très humble, UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE  a séduit les professionnels du cinéma, lesquels lui ont décerné 3 césar (Meilleure Actrice pour Sabine Azéma, Meilleure Photographie pour Bruno de Keyzer et Meilleur Scénario) sans oublier le Prix de la Mise en Scène à Cannes en 1984 !

QU’EN DIRE EN SOCIETE POUR FAIRE LE MALIN ?

– Le film a été écrit par Bertrand Tavernier et sa femme Colo.

– Le film est adapté du roman Monsieur Ladmiral (1945) écrit par Pierre Bost.

– Il s’agit de l’unique grand rôle au cinéma pour le comédien Louis Ducreux (M. Ladimal).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s